Cahier 1: Réforme Monétaire et Inclusion Financière

Nous soutenons l’émission par une société fiduciaire (www.sofadel.com) représentant ses membres (jndividus et entreprises), d’une monnaie nationale complémentaire à un franc CFA réformé et renommé pour réaliser l’inclusion financière de tous les citoyens. Ceci par l’achat par ces citoyens de ce moyen d’échange (sous forme physique ou électronique) afin de financer la mise en place d’un fonds commun d’investissement et de garantie en monnaie officielle qui générera des revenus pour eux et pourra garantir leur financement sans intérêts et sans garantie en monnaie complémentaire

Contribuer au Cahier 1 : Réforme Monétaire

1 + 4 = ?

Cahier 2: Responsabilité

Nous soutenons une réforme de la gouvernance du secteur de l’éducation et de la santé par la responsabilisation exclusive des parents d’élèves ainsi que des communautés locales de citoyens dans la gestion des établissements scolaires et de santé ainsi que de leurs personnels bien que sous financement de l’état. Cette responsabilité qui s’étendra au cadre de vie par le biais de comités réformés (santé, éducation, environnement) peut être déléguée à des cabinets privés dans le cadre d’une gouvernance moderne.

Dans le cadre d’un aménagement du territoire consensuel, nous soutenons également la responsabilisation des ruraux par la pleine propriété de leurs terres à agréger en grandes surfaces et à mettre en location à des groupes privés professionnels capables de les exploiter selon des standards internationaux pour leur verser un revenu minimum garanti et les autonomiser financièrement. Ceci permettra de dépenser plus d’impôts des urbains dans les prorités urbaines et aux ruraux de prendre leur destin en main.

Contribuer au Cahier 2 : Responsabilité

0 + 4 = ?

Cahier 3 : Autonomie

Nous soutenons une réforme de la politique nationale de décentralisation pour accompagner les populations et les élus locaux dans leur désir de vivre les valeurs d’autonomie, de liberté, et de responsabilité gages d’une libre solidarité dans les localités et entre elles. Ceci doit se faire par un transfert de ressources et une responsabilisation accrue de pôles régionaux à créer autour de villes épicentres pour un développement local tiré par le fait urbain source de demande et lieu de coordination de localités polarisées. Le Haut Conseil des Collectivités Territoriales de 150 membres serait dissout et réformé en un Sénat de 50 membres élus émanant des 45 départements du Sénégal plus 5 représentants des 5 pôles régionaux. Chaque Pôle Régional d’environ 9 départements aura un Conseil Territorial de 18 membres pour délibérer sur les questions régionales et designera des excécutifs régionaux responsabilisés et autonomisés.  

Contribuer au Cahier 3 : Responsabilité

1 + 6 = ?